Forum sur les orchidées sauvages de France et d'Europe
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis

Aller en bas 
AuteurMessage
ClaudeVincent
Animateur
ClaudeVincent

Nb messages : 11465
Localisation : Mende
Inscription : 18/04/2007

Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Empty
MessageSujet: Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis   Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis EmptyMer 9 Jan 2019 - 13:32

Yves Henri (HY) nous offre cette analyse scientifique sur Notre chère Ophrys de l'Aveyron.
Elle sera disponible en PDF dans la bibliothèque du forum.
Elle sera plus facilement lisible, et imprimable, en tenant compte des italiques et du format.

HY a écrit:

Introgression d'une séquence ITS chez Ophrys aveyronensis

L'Ophrys aveyronensis échantillonné possède une séquence ITS de type "fuciflora", il a donc été introgressé par un membre de cette mouvance fuciflora. Les comparaisons des séquences ITS de l'ensemble des « fuciflora » et des « scolopax » montrent que l'Ophrys aegirtica possède une séquence ITS proche de celle de l'ITS d'aveyronensis. A cela s'ajoute le fait les données de localisation de l'Ophrys aegirtica en font un candidat potentiel à l'introgression chez aveyronensis, contrairement à fuciflora. Nous n'avons pas suffisamment de données génétiques pour exclure totalement scolopax d'être lui aussi un candidat ayant fourni la séquence ITS introgressée chez aveyronensis.
- Que nous disent les données moléculaires ? La technique utilisée par Bateman et al. (2018) permet de déceler environ 200 fois plus de différences que la seule analyse des séquences ITS. La phylogénie de Bateman et al. (2018) range l'Ophrys aveyronensis dans l'ensemble sphegodes, très proche d'Ophrys sphegodes. Cependant, il faut tenir compte du fait qu'aveyronensis possède une séquence ITS proche de celle d'un Ophrys du grand ensemble « fuciflora/scolopax », cette séquence a été introgressée chez aveyronensis. Il est même possible d'indiquer dans quel sens le croisement à l'origine de l'introgression s'est effectué, puisque les séquences (psbA-trnH et trnT-trnD) de l'ADN chloroplastique d'aveyronensis sont identiques à celles des Ophrys sphegodes/aranifera, splendida et morisii. Ajoutons également que la séquence chloroplastique trnL (tRNA-leucine) d'aveyronensis est identique à celle d'Ophrys sphegodes. Toutes ces données indiquent clairement que la nomenclature de ce taxon doit être Ophrys sphegodes subsp. aveyronensis J.J. Wood, 1983. Deux auteurs ont cependant érigé aveyronensis au rang d'espèce : O. aveyronensis (J.J. Wood) P. Delforge 1984 et O. aveyronensis (J.J. Wood) H. Baumann & Künkele 1986, mais non acceptés par KEW.
- Il est nécessaire de mentionner ici le fait que lorsque une introgression existe, des gènes autres que la séquence ITS sont introgressés. En effet, d'autres gènes du parent donneur (vraisemblable Ophrys aegirtica) demeurent présents dans le génome d'aveyronensis après l'introgression. Cela pourrait expliquer l'observation de caractères de type aegirtica chez aveyronensis. Voir à ce sujet l'article "Introgression et variabilité génétique dans le genre Ophrys. L'Orchidophile 217 49(2): 65-168". Cet article explique que l'Ophrys introgressé (ici aveyronensis) conserve, même après plusieurs rétro-croisements, une petite partie des gènes de l'introgresseur (exemple aegirtica). Ces gènes ne sont pas tous fixés chez l'introgressé, qui conserve ainsi une certaine variabilité. Il ne s'agit pas d'une simple hybridation, mais d'une introgression (croisement suivi de rétro-croisements), mécanisme fréquent dans le genre Ophrys.
- Les hybrides Ophrys sphegodes x O. sphegodes subsp. aveyronensis photographiés en Espagne par Elisabeth et Jean-Luc Roux (voir leur très joli site) sont morphologiquement très proches de sphegodes, ce qui n'est pas pour nous surprendre puisqu'il s'agit du croisement entre une « espèce » et une de ses « sous-espèces ».
- Malgré toutes les données accumulées, ce qui est encore inconnu est de savoir si l'Ophrys aveyronensis d'Espagne (également nommé O. vitorica Kreutz 2007, non accepté par KEW) a lui aussi été introgressé par aegirtica. S'il c'est le cas, cela signifiera que l'introgression est antérieure au début de la dernière glaciation (soit plus de 110000 ans). Cela démontrera également que nous sommes en présence de la version espagnole d'aveyronensis. Par contre, si l'aveyronensis espagnol n'est pas introgressé, cela signifiera soit que l'introgression est postérieure à la glaciation (datée d'il y a 11700 ans), soit que cet Ophrys espagnol n'est pas aveyronensis, mais qu'il s'agit d'un autre Ophrys.
- Notons que si la séquence ITS introgressée chez aveyronensis vient réellement de l'Ophrys aegirtica, il est alors très probable que l'aveyronensis espagnol ne soit pas introgressé, aegirtica n'étant pas présent en Espagne. Cela nous empêchera de savoir quand a eu lieu l'introgression. Par ailleurs, le fait que l'aveyronensis espagnol ne soit pas introgressé pourrait très bien expliquer les petites différences entre aveyronensis espagnol et français, puisque l'introgression laisse dans le génome de l'introgressé quelques gènes d'aegirtica, gènes que ne possèderait pas l'aveyronensis espagnol.
- Les données actuelles concernant la glaciation (achevée en un an, il y a 11700ans) montrent que les Pyrénées étaient recouvertes de glace, ce qui a séparé, physiquement parlant, les aveyronensis espagnols et français et ce faisant explique aussi en partie qu'ils puissent être légèrement différents (dérive génétique).

HY
Revenir en haut Aller en bas
jft2607
Admin
jft2607

Nb messages : 14285
Localisation : Guilherand Granges 07
Inscription : 24/11/2007

Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Empty
MessageSujet: Re: Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis   Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis EmptyMer 9 Jan 2019 - 18:43

le lien pour le pdf est La!

_________________
Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Photo_14

Jean-François
Revenir en haut Aller en bas
HY

HY

Nb messages : 1306
Localisation : GIF-sur-Yvette
Inscription : 21/02/2012

Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Empty
MessageSujet: Re: Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis   Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis EmptyJeu 10 Jan 2019 - 14:58

Pendant que nous y sommes, un point qui n'est pas sans intéret :

En 2017, Paulus a signalé que les(?) Ophrys suivants : Ophrys aveyronensis et (sa probable version espagnole) Ophrys vitorica, avaient le même pollinisateur : Andrena hattorfiana. Ca ne prouve probablement rien, mais cela conforte l'idée d'une grande proximité.

HY

Toute information (notamment génétique) concernant aveyronensis est la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Empty
MessageSujet: Re: Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis   Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une analyse passionnante sur Ophrys aveyronensis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ophrys :: Les genres et espèces :: Orchidées et science-
Sauter vers: